Tél.: 514.398.9625 | info@gardn.org | Suivez GARDN sur les médias sociaux!

Le Groupement aéronautique de recherche et développement en environnement (GARDN), SkyNRG, le Groupe Waterfall et l’Administration de l’aéroport de Vancouver ont annoncé aujourd’hui le lancement de BioPortYVR, un projet piloté par l’industrie qui vise à accroître l’approvisionnement en carburant aviation durable (CAD). BioPortYVR s’inscrit dans le cadre des engagements des gouvernements provinciaux et fédéral en matière de lutte contre les changements climatiques et constitue une étape importante vers une solution conçue en Colombie-Britannique pour la distribution de CAD partout au Canada.

À l’heure actuelle, le carburant aviation durable n’est pas très accessible au Canada. Entre temps, la demande augmente alors que l’industrie du transport aérien cherche à réduire son empreinte carbone. Selon l’Association du transport aérien international, le carburant aviation durable constitue l’un des éléments essentiels pour que l’industrie de l’aviation puisse atteindre ses cibles ambitieuses de réduction des émissions d’ici 2050.

La première étape du projet comprend une étude de faisabilité exhaustive visant à évaluer la mise en œuvre d’une chaîne d’approvisionnement intégrée du CAD en Colombie-Britannique. L’étude, qui devrait prendre fin en mars 2020, a été commandée par GARDN et rassemble des experts de premier plan dans l’élaboration de projets liés au CAD et la durabilité des aéroports.

BioPortYVR examinera et évaluera s’il est réalisable de mettre en œuvre des chaînes d’approvisionnement régionales pour distribuer le CAD aux compagnies aériennes à YVR et aux aéroports avoisinants par l’entremise de centres de demande appelés BioPorts. Dans les prochains mois, les partenaires du projet collaboreront avec l’industrie, le gouvernement et d’autres intervenants pour formuler une série de recommandations réalisables concernant la distribution du CAD à YVR.

Le carburant aviation durable est produit à partir d’une vaste gamme de sources durables, y compris les flux de déchets organiques, les résidus agricoles et les huiles végétales durables. Le CAD certifié peut être mélangé avec du carburant aviation traditionnel et n’exige pas de modifications aux aéronefs ou à l’infrastructure spéciale dans les aéroports, puisqu’il répond aux exigences réglementaires applicables. Le CAD peut réduire les émissions de CO2 de plus de 85 % par rapport au carburant traditionnel.

Citations 

Kateryna Derkach, directrice, Stratégie et durabilité, GARDN : « Depuis 2009, GARDN a financé plus de 35 projets de collaboration, y compris des projets sur les carburants aviation durables, qui ont mené à des innovations révolutionnaires tout au long de la chaîne d’approvisionnement et ont ainsi réduit l’impact environnemental de l’industrie aérospatiale canadienne. Nous sommes fiers de lancer le projet BioPortYVR et de travailler avec des partenaires de premier plan de l’industrie pour évaluer l’avenir du CAD produit localement au Canada et façonner une industrie du transport aérien plus durable. »

Misha Valk, responsable des carburants de l’avenir, SkyNRG : « Nous sommes fiers de participer au projet BioPortYVR avec des partenaires aussi solides et d’aider à accroître l’utilisation du CAD au Canada. Pour bâtir de nouvelles industries, il faut établir des partenariats avec les bonnes personnes et les bonnes organisations. Pour nous, il s’agit d’une étape importante dans la démarche pour élargir le marché du carburant aviation durable et pour garantir un avenir durable à l’aviation commerciale. »

Fred Ghatala, associé, Groupe Waterfall : « Notre entreprise travaille principalement à créer les conditions propices à la production et à l’utilisation économiquement viables de carburants renouvelables au Canada. Ce partenariat et BioPortYVR constituent une évolution importante de notre travail dans le secteur de l’aviation. »

Marion Town, directrice, Environnement, Administration de l’aéroport de Vancouver : « Nous sommes fiers d’être un chef de file en matière de durabilité et heureux d’être à l’avant-garde de l’exploration du CAD au Canada, aux côtés du GARDN, de SkyNRG et du Groupe Waterfall. En tant que deuxième aéroport en importance au Canada, nous nous réjouissons à l’idée de contribuer à des mesures concrètes et visibles qui ont le potentiel de réduire considérablement les émissions de carbone provenant du transport aérien. »

Teresa Ehman, directrice principale, Affaires environnementales, Air Canada : « Air Canada milite depuis longtemps en faveur de solutions novatrices pour améliorer le rendement environnemental de l’aviation et participe à des projets à cet égard. Nous appuyons pleinement le projet BioPortYVR, car il contribuera à l’élaboration d’un cadre viable pour la mise en œuvre d’une approche régionale et collaborative de la production de carburants de remplacement durables au Canada, dont bénéficiera l’ensemble de l’industrie. »

Geoffrey Tauvette, directeur, Environnement et carburant, WestJet : « En tant qu’utilisateur final ultime dans la chaîne de valeur des carburants aviation durables, WestJet félicite l’Administration de l’aéroport de Vancouver et ses partenaires d’aider les compagnies aériennes à trouver une option d’approvisionnement en CAD rentable et à long terme. La réduction de notre empreinte carbone est une priorité pour WestJet et, grâce au lancement du concept Bioport, nous avons hâte de travailler ensemble pour rendre le transport aérien plus durable tout en continuant de rapprocher les familles et les amis, les entreprises et les collectivités du monde entier. »

Faits en bref

  • Le transport aérien est essentiel pour les économies et les entreprises à l’échelle mondiale, et l’industrie de l’aviation s’est engagée à gérer les émissions de CO2 provenant du transport aérien.
  • L’Association du transport aérien international (IATA), l’association commerciale de l’industrie mondiale de l’aviation, a adopté des cibles de réduction des émissions provenant du transport aérien, y compris un plafonnement des émissions nettes provenant de l’aviation à partir de 2020 et une réduction des émissions nettes provenant de l’aviation de 50 % par rapport aux niveaux de 2005 d’ici 2050.
  • En plus de réduire les émissions de CO2 durant le cycle de vie total, le carburant aviation durable peut également réduire les émissions directes, comme les particules et le soufre (SOx), et contribuer à améliorer la qualité de l’air dans les collectivités où la densité des mouvements aériens est élevée.
  • Bien que les compagnies aériennes au Canada soient responsables de l’achat de carburant aviation, de nombreux intervenants doivent appuyer la création de chaînes d’approvisionnement intégrées pour le CAD au Canada.

Partenaires 

GARDN est un organisme sans but lucratif financé par le gouvernement du Canada et l’industrie aérospatiale canadienne. Pour accroître la compétitivité du Canada dans le domaine de l’aérospatiale, lGARDN finance des projets de collaboration visant à réduire l’empreinte environnementale du transport aérien au Canada grâce à l’appui aux efforts intersectoriels.

SkyNRG est un chef de file mondial en matière de CAD. L’entreprise qui a fourni du carburant aviation durable (CAD) à plus de 30 compagnies aériennes sur tous les continents a pour mission de faire du CAD la nouvelle norme mondiale. SkyNRG construit la première usine de production de CAD pour l’Europe à Delfzijl, aux Pays-Bas.

Le Groupe Waterfall est un chef de file dans l’industrie des carburants renouvelables. Sa mission consiste à accroître la production et l’utilisation de carburants propres et à faible teneur en carbone au Canada. L’entreprise a participé à des projets canadiens liés au CAD et a contribué à l’exploitation de la plus grande installation de biodiésel au Canada.

YVR est le deuxième aéroport en importance au Canada et un chef de file reconnu en matière de durabilité. Il est exploité par l’Administration de l’aéroport de Vancouver, un organisme communautaire sans but lucratif dont les profits sont réinvestis dans l’aéroport et la région. Ce modèle de gouvernance permet à l’organisation de faire des investissements importants pour réduire son impact sur l’environnement.