Tél.: 514.398.9625 | info@gardn.org | Suivez GARDN sur les médias sociaux!

Des biocarburants à partir de résidus forestiers

Oct 8, 2015

Le Groupement Aéronautique de Recherche et Développement en eNvironnement (GARDN) du Canada vient de donner une impulsion au mouvement visant à réduire l’empreinte carbone de l’industrie de l’aviation.

Dévoilant les détails de six nouveaux projets subventionnés à l’occasion de la 7e AGA du GARDN à Toronto, le directeur général, Sylvain Cofsky, s’est réjoui de l’engagement croissant de diverses parties intéressées de l’industrie, du gouvernement et du milieu universitaire à l’égard du secteur de l’aviation. « Ces nouveaux projets, qui s’ajoutent à sept autres lancés l’an dernier, viendront stimuler les avancées environnementales et les réalisations aérospatiales grâce à des collaborations fructueuses entre l’industrie, le milieu de la recherche et le gouvernement », a-t-il indiqué.

Le projet « ATM » : Évaluation des voies possibles de maturation technologique en vue de produire des biocarburants à partir de résidus forestiers, qui s’inscrit dans un programme plus large, à savoir l’Initiative canadienne de la chaîne d’approvisionnement de biocarburant : Viser une croissance neutre en carbone d’ici 2020, réunit certains des groupes nord-américains et européens les plus en vue en matière de biocarburants de pointe. Le projet permettra de stimuler la valorisation de la biomasse ligneuse comme charge d’alimentation aux fins de production de biocarburant.

Le consortium, piloté par NORAM (Vancouver, Colombie-Britannique) et l’Université de la Colombie-Britannique, réunit les laboratoires de CanmetÉNERGIE du gouvernement canadien, le laboratoire Pacific National NorthWest Laboratory (PNNL) des États-Unis, (S&T)2 Consultants Inc. (Vancouver, Colombie Britannique) et skyNRG (Pays-Bas) et bénéficie du soutien de The Boeing Company, de Bombardier Inc., d’Air Canada et de WestJet Airlines Ltd; il souhaite transformer la quantité considérable de résidus forestiers canadiens en charge d’alimentation pour produire du biocarburant de pointe au moyen d’un procédé thermochimique.

Le Canada possède la plus grande superficie de forêts durables certifiées au monde et a été à l’avant-garde de l’utilisation de résidus industriels et forestiers pour développer son secteur des granules de bois de classe mondiale. La plupart de ces granules sont exportées vers l’Europe, où elles sont coincinérées dans des centrales à base de charbon afin de réduire les émissions de carbone en Europe. Les infrastructures logistiques existantes pouvant accueillir ces résidus et autres résidus de la biomasse offrent une solution attrayante pour leur exploitation locale stratégique aux fins de production de biocarburant de pointe.

Parmi les objectifs du projet ATM, mentionnons la réduction des émissions provenant de l’aviation, la sécurité d’approvisionnement et une plus grande stabilité des prix. Le consortium collaborera avec différents producteurs de biohuiles afin d’examiner des façons de valoriser ces carburants et de les transformer en biocarburants de pointe répondant à des normes élevées.