Tél.: 514.398.9625 | info@gardn.org | Suivez GARDN sur les médias sociaux!

Démarrage des projets de la troisième ronde de GARDN II

Avr 18, 2016

Le 11 avril 2016, le Conseil d’administration de GARDN s’est réuni dans l’objectif de sélectionner les projets qui inaugureront la troisième ronde de GARDN II.

OPTIS Consultants Inc., une entreprise sherbrookoise, travaillera de concert avec l’Université de Sherbrooke et les Cadets de l’Air pour mettre sur pied le projet « Développement d’un système de propulsion électrique qui permettront l’autolancement des planeurs et la réduction de l’empreinte environnementale ».

Pratt & Whitney Canada aura deux autres nouveaux projets. Avec l’entreprise Mekanic et Polytechnique Montréal, les trois organisations travailleront au projet « Développement de catalyseurs de performance aérodynamique pour les compresseurs de petites turbines à gaz ». Pratt & Whitney collaborera également avec University of Toronto Institute for Aerospace Studies (UTIAS) pour un second projet intitulé « Mesure de référence et modèle de prévision des émissions de particules non volatiles de l’échappement des turbines à gaz aérospatiales ».

En plus de la décision du Conseil d’administration de GARDN d’aller de l’avant sur ces trois projets, le Consortium en aérospatiale pour la recherche et l’innovation au Canada (CARIC) a entériné sa décision de collaborer à un projet GARDN intitulé « PWC-23 (extension du projet) : Chambre de combustion de nouvelle génération pour les petites turbines à gaz ». Mené par Pratt & Whitney Canada, cette extension à un projet de recherche déjà existant misera sur la contribution de PAVAC Industries inc., de Queen’s University, de Carleton University et du Conseil national de recherches Canada (CNRC).

GARDN apporte une contribution importante aux projets de R et D dont les thèmes s’inscrivent dans l’optique d’une aviation plus silencieuse, propre et durable. Démarré en 2014, le programme GARDN II rassemble désormais près de 40 membres industriels et universitaires collaborant sur 17 projets de recherche axés sur le développement de technologies vertes.